Le paradoxe de Fermi

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Mandrak
Admin
Messages : 85
Inscription : 02 mars 2017 09:48
Localisation : Pays maudit
Contact :

Le paradoxe de Fermi

Message par Mandrak »

Pourquoi nous n'arrivons pas à rentrer en contact avec les extra-terrestres ?

C'est Enrico Fermi qui nous explique qu'il faut 100 millions d'années pour une civilisation pour voyager à la vitesse de la lumière et ainsi voyager et explorer d'autres planètes puis toute une voie lactée.
De ce fait, des colonisations seraient née permettant de construire un empire intersidéral.

Image
Enrico Fermi c'est ce gars là
Et à cause de lui la section Ovni de ce forum ne sert plus à rien.

En gros, si pas de contacts c'est qu'ils n'ont jamais rien colonisé, ou alors cette civilisation est déjà morte depuis belle lurette ( on parle en millions d'années là ). C'est une possibilité qui fait froid dans le dos.
Ou sinon, ils sont là mais se fichent royalement de nous, ( je les comprend ).

J'attend vos avis, Merci d'apporter vos lumière car Enrico m'empêche de dormir.
Jeremylux
Veteran
Messages : 28
Inscription : 29 avr. 2021 00:29

Re: Le paradoxe de Fermi

Message par Jeremylux »

Hahaha en vérité c'est un sujet scientifique qui comporte une myriade de probabilité, car il se peut en effet que l'univers soit vide, tout comme il se peut de part son étendu relativement "infini" qu'il soit habité à travers ses confins d'une ou de plusieurs possibles vies extraterrestres.
Sont-elles à un stade civilisationnelle, microbienne ? Ou autre ? Tout est encore à jouer sur l'échiquier de la science et de la découverte, nous ne pouvons que spéculer malheureusement ou heureusement très relativement, car en effet, ceci fait fantasmer l'homme depuis maintenant des décennies à travers ses œuvres et ses histoires.
Avatar de l’utilisateur
Malory
Admin
Messages : 64
Inscription : 29 avr. 2021 08:11

Re: Le paradoxe de Fermi

Message par Malory »

Mais ne serait-il pas illusoire (voire complètement fou) de penser que nous sommes la seule civilisation existante dans tout l'Univers ?
Avatar de l’utilisateur
Lucius
Veteran
Messages : 65
Inscription : 29 avr. 2021 09:02
Localisation : Neptune

Re: Le paradoxe de Fermi

Message par Lucius »

Hello !

Ah mais c'est fait pour moi ce sujet ! :D
Pour le coup j'ai pu un peu étudier la question durant mes cours de planétologie. Il est vrai qu'il est impensable que nous soyons seuls dans l'univers. La Terre est une planète sympa mais elle n'est même pas optimale pour voir apparaitre la vie ! Vénus à sa grande époque par exemple aurait été un véritable paradis.

Cependant, l'apparition de la vie requiert un grand nombre de paramètres combinés. Le premier d'entre eux est que la planète doit se trouver dans la zone habitable que l'on définie comme le région autours d'une étoile ou l'eau liquide peut subsister. C'est un paramètre très "Terrien" puisque l'on est pas certain que la vie puisse apparaitre sans eau ou non. Ensuite il faut que la planète n'ait pas un noyau pas trop gros (s'il est trop gros la planète se refroidis trop vite, le champ magnétique disparait et la planète perd son atmosphère et on tombe sur un scénario de type Mars.

Mettons que la planète soit habitable d'un point de vue Terrestre, il faut ensuite que la vie puisse passer du stade unicellulaire au stade pluricellulaire pour que la vie complexe puisse se développer. Et ça c'est pas spécialement gagné. Sur Terre par exemple, cette "simple" étape a prit plusieurs MILLIARDS d'années, et rien ne dit que la vie puisse subsister suffisamment longtemps pour que cela puisse se produire. Sur Mars par exemple, si l'on transpose une chronologie Terrestre, Mars a perdu son atmosphère juste au moment ou la vie complexe aurait pu apparaitre. Donc peut-être y à t-il eu de la vie complexe sur Mars, mais c'est peu probable et si c'est le cas ça n'a surement pas duré longtemps. Et évidemment je saute le chapitre sur les cataclysmes à échelle planétaire comme un astéroïde de 20 km qui passerait par-là (remember les dinos)

Mettons que la vie complexe apparaisse et subsiste, il nous faut maintenant atteindre de ls stade de civilisation, et outre tous les détails et des débats d'étymologie que ce la implique, pour créer une civilisation il faut être intelligent et ça c'est encore moins gagné que la vie complexe. Par exemple, la vie intelligente sur Terre nous semble dater de la nuit des temps mais ce n'est absolument pas le cas. Les premières traces d'intelligence (nos ancêtres et les autres espèces d'Hommes qui ont foulé la Terre avant nous) remontent à quelques millions d'années, ce qui en représente qu'un battement de cil à l'échelle cosmique.

Mettons qu'une civilisation intelligente apparaisse. On imagine que des formes de vies pourraient apparaitre sous la surface des lunes gelées sous la surface desquelles pourraient subsister des océans riches en minéraux essentiels à la vie. Et a c'est la tuile. Vous avez beau être intelligent, ça va être compliqué de commencer à développer des technologies si vous vivez sous l'eau. On peut imaginer qu'il est possible de pratiquer la métallurgie dans les cheminées hydrothermales aux fonds des abysses, mais bon c'est vraiment tiré par les cheveux. Et pour ce qui est de conduire de l'électricité, pareil, ça va être compliqué. Donc si on découvre de la vie dans un océan d'une lune gelée, dans le cas le plus optimiste ça pourrait ressembler à un gros machine qui vie dans l'eau et assez malin.
Mais mettons qu'une forme de vie intelligente apparaisse dans de bonnes conditions, faut-il encore qu'ils évoluent jusqu'au stade de civilisation "spatiale" sans se foutre en l'air eux-mêmes entre deux. Très franchement, nous on brille pas dans ce domaine et je pense pas avoir besoin de m'étaler sur ce sujet.
Mais mettons que tout aille bien, et je nous le souhaite. Maintenant il faut espérer que cette dite civilisation voit un quelconque intérêt à aller chercher plus loin que sont propre système. Nous concernant, si on fait pas trop n'importe quoi nous devrions être capables d'aller puiser des ressources dans les astéroïdes et dans les différentes lune pour continuer de nous développer en paix et nous devrions avoir tout ce qu'il nous faut à tout jamais. Il est très peu probable que nous ayons un réel besoin de sortir du système pour quoi que ce soit. Notre seul intérêt à quitter le système serait un intérêt purement exploratif.

Bon, rien que tout ça déjà, c'est pas gagné, même nous on est pas arrivés au bout de la liste, on y est presque mais c'est pas encore le cas. Il faut maintenant chercher à estimer le nombre de civilisation qui arrivent là, et pour l'instant aussi que l'on sache ce nombre est de 0 ! Et oui ! Comme je l'ai dit, nous mêmes avons du mal à nous sortir de nos propres conneries et on est pas encore rendus à avoir colonisé tout le système, mais avec de la chance, Mars et la ceinture d'astéroïdes c'est pour les prochaines années !

Mettons qu'une civilisation donnée arrive à ce point là et qu'elle souhaite partir à l'exploration. Je met de coté les aspects structurels d'un vaisseau capable de voyage interstellaire et d'autosubsistance (mais globalement c'est trop gros ça fait crac à la première poussée). Toute chose dans l'univers ne peut se déplacer dans l'espace plus vite ou à la même vitesse que la lumière. On peut en atteindre 99.999% avec autant de 9 que vous voulez après la virgule, mais les 100% sont inatteignables, en tous cas aussi loin que la physique nous permet de le penser. La distance entre les différents systèmes étant en moyenne de quelques années lumière, il faudrait en moyenne (et en ignorant le fait qu'il faille accélérer et décélérer) quelques années pour faire le voyage. On imagine que la civilisation décide de s'établir, de faire une pause pour construire plus de vaisseaux et prospérer (disons quelques milliers d'années pour une civilisation d'envergure Terrestre) et que chaque vaisseau repart en direction de chaque étoile la plus proche. Si à chaque étoile il y à au moins 3 vaisseaux qui repartent, alors le nombre d'étoiles visités augmente de manière exponentielle. C'est beaucoup ! Quelques petits calculs nous indiquent donc que comme l'a dit Mandrak qu'en quelques centaines de millions d'années, une galaxie comme la Voie Lactée (qui est une grande galaxie et plutôt ancienne !) serait conquise dans son entièreté.

Et donc la réside tout le problème ! Ou qu'ils sont les méchants pas beaux venus du ciel ?!

Pour mettre tout ce beau scénario en branle il suffit de mettre en défaut une seule de ses étapes et tout le château de cartes s'effondre. Une de nos hypothèse se base sur le fait que la vie a besoin d'eau pour apparaitre et prospérer car c'est un solvant dit "polaire". En effet la structure moléculaire de l'eau est idéale pour favoriser les réactions chimiques, et c'est également une molécule relativement simple ( l'hydrogène est abondant et l'oxygène se trouve assez facilement, produit dans les étoiles et répandu dans le cosmos par les supernovas lorsque les étoiles meurent). Et si la vie a absolument besoin d'eau, alors rien nous dit que la vie hors de l'eau puisse apparaitre simplement. On peut donc imaginer un scénario que je vous ait déjà décrit plus haut ou la vie apparait principalement dans des océans et n'en sort jamais.

Je pense pour ma part que c'est soit ça soit l'apparition de la vie complexe qui pose problème. En effet, ça nous semble peut-être pas extraordinaire, mais qu'une cellule décide soudainement de se coller avec ses copains pour former autre chose c'est peut-être (et certainement) un des évènements les plus rares.

Mais encore une fois, si on prend du recul, avec 13,5 Milliards d'années au compteur et 100 Milliards d'étoiles, si nous avons pu apparaitre, il est légitime de se demander pourquoi nous sommes là et nous seuls. Cependant on peut encore remettre les choses en perspectives et se dire qu'il a fallu la moitié de l'âge de l'univers pour que VOUS puissiez lire ce message et aussi vieux que l'univers ait l'air d'être, il va continuer sur sa lancées pendant encore des centaines de milliards d'années (et potentiellement pendant un temps infini mais je vais pas rentrer dans ce débat, ce serait vraiment long). On peut donc considérer l'Univers comme encore jeune, la vie est peut- être foisonnante, seulement elle n'a peut-être pas encore eu le temps de nous atteindre, ou alors nous serons les premiers à rendre visite à nos voisins cosmiques, et les vilains envahisseurs venus du ciel, ce sera nous.
Avatar de l’utilisateur
Mandrak
Admin
Messages : 85
Inscription : 02 mars 2017 09:48
Localisation : Pays maudit
Contact :

Re: Le paradoxe de Fermi

Message par Mandrak »

Merci Lucius pour cet exposé très intéressant. On sent que tu t'y connais un peu :D :D

Du coup :
Lucius a écrit : 02 mai 2021 18:35 il va continuer sur sa lancées pendant encore des centaines de milliards d'années (et potentiellement pendant un temps infini mais je vais pas rentrer dans ce débat, ce serait vraiment long).
Si un jour tu veux nous en parler, ça pourrait peut-être en intéressé certains.
Avatar de l’utilisateur
Malory
Admin
Messages : 64
Inscription : 29 avr. 2021 08:11

Re: Le paradoxe de Fermi

Message par Malory »

Merci Lucius pour ces explications, mais je me disais que même si tout ce que tu dis était vrai (je ne dis pas que ça ne l'est pas, hein.... j'y connais rien à vrai dire, ou pas grand chose), tout repose sur ce que l'on sait, ce que l'on connait en physique, astrophysqiue aujourd'hui, aussi loin que les connaissances humaines puissent aller à ce jour.
Mais si on partait d'un présupposé qu'il existe bien d'autres civilisations dites "intelligentes", peut-être (je dis bien peut-être) que nos connaissances et technologies ne représentent qu'un milliardième des leurs, avec des technologies qu'on ne serait même pas dans la possibilité ne serait-ce que de l'imaginer. Des technologies, des matériaux (ou autre chose) qui leur permettent de se déplacer à une vitesse qu'on considèrerait comme impossible et impensable.
Dans ce cas, pourquoi ils ne débarqueraint pas ici ou ne communiqueraient pas ? Peut-être qu'on ne les intéresserait pas, ou peut-être qu'on n'a pas les capacités nécessaires pour cette communication, ou peut-être encore que nous ne sommes pas sur le même plan (si on part du principe qu'Einstein lui-même pensait qu'il existe des milliers/millions de mondes parallèles, apparemment incapables d'interagir entre eux).

Bon, j'espère ne pas raconter trop de conneries :lol: mais c'est là mes propres réflexiosn, et questionnements restés sans réponses bien évidemment.
Patricia
Veteran
Messages : 19
Inscription : 29 avr. 2021 09:15

Re: Le paradoxe de Fermi

Message par Patricia »

La vie existe sur terre, elle a pu apparaître sur d'autres planètes sous diverses formes.
Il y a les témoignages d'ovnis.
Jeremylux
Veteran
Messages : 28
Inscription : 29 avr. 2021 00:29

Re: Le paradoxe de Fermi

Message par Jeremylux »

Yep Lucius t'as tout expliqué ! L'échelle de l'espace temps cosmique est toujours une notion compliqué à appréhender quand on commence à s'intéresser au sujet
Patricia
Veteran
Messages : 19
Inscription : 29 avr. 2021 09:15

Re: Le paradoxe de Fermi

Message par Patricia »

C'est exact Jeremylux, Lucius a bien expliqué. Mais je pense qu'il y a une vie ailleurs, pourquoi on serait seul. L'univers est vaste. L'avenir, nous dira.
Je respecte l'avis et les explications de tous.
Jeremylux
Veteran
Messages : 28
Inscription : 29 avr. 2021 00:29

Re: Le paradoxe de Fermi

Message par Jeremylux »

Il y en a peut-être bien une ou plusieurs Patricia effectivement 🙂 tout comme l'inverse, nous ne pouvons que spéculer et suivre attentivement les données de l'astro physique au fil des années pour plus de détails
Avatar de l’utilisateur
Lucius
Veteran
Messages : 65
Inscription : 29 avr. 2021 09:02
Localisation : Neptune

Re: Le paradoxe de Fermi

Message par Lucius »

Mandrak a écrit :
Du coup :
Lucius a écrit : il va continuer sur sa lancées pendant encore des centaines de milliards d'années (et potentiellement pendant un temps infini mais je vais pas rentrer dans ce débat, ce serait vraiment long).
Si un jour tu veux nous en parler, ça pourrait peut-être en intéressé certains.
Alors pourquoi pas, mais ça commence à taper dans les maths brutes, et pas des maths simples (même moi ça me prend la tête alors que c'est mon domaine de prédilection). Alors pourquoi pas, mais bon, pour le coup c'est pas trop en concordance avec le thème du forum
Malory a écrit : tout repose sur ce que l'on sait, ce que l'on connait en physique, astrophysqiue aujourd'hui, aussi loin que les connaissances humaines puissent aller à ce jour.
Ah sur ça je peut pas te contredire ! En effet, comme je l'ai précisé à plusieurs moments, nos hypothèses se basent sur le seul exemple qu'on ait : nous même. Mais en un sens c'est une vision pessimiste car restrictive, donc la probabilité que des formes de vies existent doit surement être supérieure à ce que l'on pense et en un sens ça me rassure personnellement, j'aimerais beaucoup qu'on puisse trouver de la vie ailleurs :D
Malory a écrit :Mais si on partait d'un présupposé qu'il existe bien d'autres civilisations dites "intelligentes", peut-être (je dis bien peut-être) que nos connaissances et technologies ne représentent qu'un milliardième des leurs, avec des technologies qu'on ne serait même pas dans la possibilité ne serait-ce que de l'imaginer.
Il existe des hypothèses qui partent de ce principe ! :) Par exemple une de ces hypothèse stipule que les civilisations tendent vers une forme de suprématie qui tend à les rendre ultime, au point de pouvoir leur faire atteindre des niveaux technologiques tels qu'ils seraient capables d'accomplir absolument tout ce que les lois de la nature permettent. Et ça me fait penser à ça :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Point_Om%C3%A9ga
Répondre